RDC: un deuxième groupe de soldats kényans à Goma, le M23 toujours à l’offensive

Le général kényan Jeff Nyagah commandant de la force régionale est-africaine en République démocratique du Congo, accueilli le 16 novembre 2022, à Goma (est de la RDC) par des soldats de ce contingentafp.com - Guerchom Ndebo

Un deuxième groupe de soldats kényans de la force régionale est-africaine en République démocratique du Congo est arrivé mercredi à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu sous la menace d’une attaque des rebelles du M23 qui poursuivent leur offensive.

« Personne ne prendra Goma. Nous sommes ici pour protéger la ville et l’aéroport », a déclaré à l’AFP peu après son arrivée le général kényan Jeff Nyagah, commandant de la force qui doit aussi comprendre des soldats burundais, ougandais et sud-soudanais.

Deux avions de l’armée kényane ont débarqué une soixantaine d’hommes à Goma, dans l’est de la RDC, quatre jours après l’arrivée d’un premier contingent d’une centaine de soldats kényans, a constaté une équipe de l’AFP. Le 10 novembre, le parlement kényan avait autorisé le déploiement d’environ 900 soldats dans le cadre de cette force régionale.

« La force est-africaine est une force d’intervention, pas une force de maintien de la paix », a ensuite déclaré lors d’une conférence de presse le général Nyagah, interrogé sur la différence entre cette force et celle de l’ONU (la Monusco).

De nombreux Congolais reprochent aux Nations unies leur inefficacité dans la lutte contre les quelque 120 groupes armés qui écument l’est du pays.

Le général a souligné que la voie recherchée en priorité pour ramener la paix dans la région était « la voie politique ». Viennent ensuite « le désarmement et la démobilisation » des groupes armés, « pas seulement du M23 ».

Les groupes qui refusent de déposer les armes et d’emprunter la voie politique « auront affaire à nous. Nous n’avons aucun doute là-dessus », a ajouté le général kényan.

Le « Mouvement du 23 mars », une ancienne rébellion tutsi réapparue en fin d’année dernière, est à l’offensive dans les territoires au nord de Goma.

Après plusieurs jours d’affrontements à une vingtaine de kilomètres au nord de la ville, sur la route nationale 2 au niveau de Kibumba, le M23 a annoncé s’être emparé de cette localité.

L’armée n’a pas communiqué officiellement mais, sous couvert d’anonymat, une source militaire a confirmé que les soldats congolais avaient dû « décrocher de Kibumba » et se positionner à environ 4 km plus au sud. « Ils ont des armes que des rebelles ne peuvent pas avoir, c’est une armée professionnelle que nous combattons », a-t-il estimé.

Kinshasa accuse Kigali d’apporter au M23 un soutien que des experts de l’ONU et des responsables américains ont également pointé ces derniers mois. Kigali conteste, en accusant en retour Kinshasa, qui nie également, de collusion avec les FDLR, des rebelles hutu rwandais implantés en RDC depuis le génocide des Tutsi en 1994 au Rwanda.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s