Foot: le Mondial de Kimpembe débute contre Auxerre en Ligue 1

Le défenseur Presnel Kimpembe avec le PSG contre Troyes en Ligue 1 le 29 octobre 2022 au Parc des Princes à Parisafp.com - FRANCK FIFE

Alors que le Mondial approche à grands pas (20 novembre-18 décembre), Presnel Kimpembe devrait reprendre la compétition dimanche en L1 avec le PSG contre Auxerre, un retour en forme de test pour le défenseur de l’équipe de France, qui espère être remis de ses douleurs au tendon d’Achille.

Le joueur de 27 ans est engagé dans une course contre la montre afin d’être apte physiquement pour le rendez-vous au Qatar et tenter de reprendre sa place au sein de la charnière centrale des Bleus dès le premier match du Mondial face à l’Australie le 22 novembre.

L’enjeu est d’importance pour les champions du monde, qui doivent déjà composer avec les soucis physiques du patron de leur secteur défensif Raphaël Varane, blessé à une cuisse. Le temps presse pour Didier Deschamps: si Kimpembe n’est pas à 100% d’ici le match face aux Socceroos, le sélectionneur pourrait être contraint de lancer sa campagne avec un attelage défensif totalement inédit.

En incorporant les deux joueurs dans sa liste des 25 pour la Coupe du monde, Deschamps a pris un risque, même s’il s’est voulu rassurant sur leur capacité à retrouver rapidement une forme optimale.

« Presnel sera disponible pour le match du PSG ce week-end (dimanche contre Auxerre). Pour Raphaël, ça va dans le bon sens, il pourra être disponible pour le premier match. Il est dans une phase de réathlétisation, avec courses, intensité, charge, en retouchant le ballon. On sait ce qu’il va faire demain, après-demain. Il y a des étapes à franchir, il en a déjà franchies », a-t-il déclaré mercredi.

– Retrouver des repères –

Varane, déjà en soins à Clairefontaine depuis fin octobre, ne disputera aucune rencontre avant le Mondial, mais Kimpembe pourra évaluer ses sensations du moment contre l’AJA, ce qui donnera des indications précieuses à Deschamps. S’il est peu probable qu’il soit titularisé, « Presko », qui a renoué avec l’entraînement collectif jeudi, pourrait avoir du temps de jeu en fin de match.

« Il n’y a rien d’alarmant pour les matches qui restent à jouer », avait assuré l’entraîneur parisien Christophe Galtier dès le 1er novembre. Mais pas question de prendre des risques inconsidérés avec un joueur qui n’a disputé qu’une rencontre depuis le 10 septembre et n’a été présent sur une pelouse que 70 minutes en deux mois.

Touché une première fois à la cuisse contre Brest (1-0, le 10 septembre), Kimpembe avait retrouvé ses coéquipiers pour la réception de Troyes le 29 octobre (4-3) avant d’être de nouveau indisponible en raison d’une blessure au tendon d’Achille droit. Autant dire que sa présence dans la liste pour le Mondial est déjà en soi une victoire.

Le plus important pour le champion du monde 2018 (28 sélections) est, dans un premier temps, de retrouver rapidement du rythme et des repères, qu’il semblait avoir égarés face aux Troyens, la défense parisienne ayant particulièrement souffert. Galtier avait ainsi noté après ce match des « problèmes de confiance dans ses courses ».

Il y aura ensuite neuf jours entre la réception d’Auxerre avec le PSG et la rencontre contre l’Australie, ce qui devrait permettre à Kimpembe de parfaire sa préparation. D’ici là, Deschamps devra surtout croiser les doigts pour ne pas voir un pépin supplémentaire venir écrouler un édifice défensif déjà bien vacillant.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s