WRC: Toyota-Hyundai, duel de clôture au pays du Soleil Levant

Le Finlandais Kalle Rovanpera, plus jeune champion du monde de l'histoire, lauréat du championnat du monde des rallyes 2022, lors du Rallye de Nouvelle-Zélande, le 2 octobre 2022afp.com - John COWPLAND

Les deux titres de champion du monde des rallyes sont joués, avec comme lauréats 2022 le Finlandais Kalle Rovanperä, 22 ans seulement, et le constructeur Toyota, mais le rallye du Japon, de retour au calendrier après douze ans d’absence, ne manque pourtant pas d’intérêt.

A qui ce 13e et dernier rallye de la saison va-t-il porter bonheur ? Toyota, à domicile, et Hyundai, en voisin, espèrent chacun tirer le gros lot.

Les deux constructeurs n’étaient pas engagés dans le Championnat du monde de rallye (WRC) quand ont eu lieu les six précédentes éditions du rallye du Japon version WRC, entre 2004 et 2010, d’où l’intérêt évident d’ajouter une nouvelle ligne à leur palmarès.

Contrairement au rallye du Japon ancienne formule, cette édition 2022 aura lieu dans le centre du pays, au nord de Nagoya, et non plus au nord, dans l’île d’Hokkaido. Tout sera donc nouveau pour les équipages engagés et les consignes de sécurité seront très strictes, pour éviter les accidents.

Du côté de chez Toyota, le duel sera déjà interne, entre Rovanperä, plus jeune champion du monde de l’histoire du WRC, et Sébastien Ogier, l’octuple champion du monde de 38 ans désormais pigiste de luxe, qui a remporté le mois dernier en Catalogne son 55e rallye de niveau mondial.

En face, chez Hyundai, ce rallye du Japon sera probablement le dernier, au moins chez le constructeur sud-coréen, pour l’Estonien Ott Tänak, champion du monde 2019 et seul pilote capable d’enrayer la domination d’Ogier entre 2014 et 2021.

– Toyota en favori –

Tänak a remporté trois rallyes cette saison, mais on ne sait pas encore s’il va continuer en WRC. Pour le Belge Thierry Neuville, la réponse est oui. Il a gagné cette année en Grèce et figure lui aussi parmi les candidats à la victoire au Japon.

Sur le papier, Toyota est favori, et pas seulement parce que le rallye, riche de 19 épreuves spéciales totalement inédites, débutera et se terminera au Toyota Stadium, au cœur de Toyota City à Aichi, dans la province de Gifu.

Les Japonais ont déjà raflé cette saison sept rallyes sur douze, contre quatre pour Hyundai et un seul pour Ford, le Monte-Carlo en janvier grâce à Sébastien Loeb. L’Alsacien, pigiste lui aussi comme Ogier, ne sera pas au Japon, son rival historique peut profiter de l’aubaine pour gagner 2-1 leur petit match de 2022.

Ogier (2010) et Loeb (2006) ont déjà gagné une fois chacun au Japon, pour Citroën. Les autres vainqueurs étaient tous des pilotes venus du froid: Petter Solberg (Subaru) en 2004, Marcus Grönholm (Peugeot) en 2005, et Mikko Hirvonen (Ford) deux fois, en 2007 et 2008. Que des grands noms du WRC, comme très probablement le vainqueur de l’édition 2022, dimanche.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s