Mondial-2022: avec Giroud et les blessés, les paris assumés de Deschamps


Didier Deschamps le 9 novembre 2022 sur le plateau du journal de 20-Heures de TF1 avec le journaliste Gilles Bouleau. Le sélectionneur des Bleus a dévoilé sa liste des 25 joueurs pour le Qatar afp.com - FRANCK FIFE

En convoquant des Bleus convalescents comme Raphaël Varane, Didier Deschamps s’est éloigné mercredi de certains principes pour le Mondial-2022, assumant le choix d’une liste élargie et la cohabitation entre Olivier Giroud et Karim Benzema, longtemps évitée.

Le sélectionneur de l’équipe de France a mis fin au suspense en appelant 25 joueurs, dont 11 champions du monde en titre, animés de la même ambition: décrocher la troisième étoile du football français au Qatar (20 novembre-18 décembre) après 1998 et 2018.

Sur le plateau de TF1, la grand-messe télévisuelle n’a pas réservé de surprise majeure car Deschamps a refusé, à ce stade, de se priver du moindre cadre, à l’exception du gardien N.2 Mike Maignan, touché à un mollet et écarté au profit de Steve Mandanda, 37 ans, et Alphonse Areola.

Autour du capitaine Hugo Lloris et du redoutable trident offensif formé par Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Karim Benzema, tous les autres joueurs convalescents sont ainsi intégrés à l’effectif, du vice-capitaine Varane (cuisse) à Presnel Kimpembe (tendon d’Achille), en passant par le défenseur Jules Koundé (cuisse).

Seront-ils remis à temps ? L’inquiétude entoure le secteur défensif, faisant peser le risque d’une rechute ou d’un manque de rythme pour la phase de groupes, comme au Mondial-2002 avec Zinédine Zidane, ou à l’Euro-2008 avec Patrick Vieira, deux mauvais souvenirs.

Face aux incertitudes, Deschamps s’est donc résolu à élargir légèrement sa liste à 25 joueurs et non 23 ou 24.

– Des ajustements possibles –

En poste depuis plus de dix ans, Deschamps connaît toutefois le règlement sur le bout des doigts: sa liste définitive, de 23 à 26 joueurs, ne sera envoyée à la Fifa que lundi, avant 19h00, ce qui lui laisse une certaine marge pour affiner son effectif.

Et en cas de blessure sérieuse, des remplacements de dernière minute sont toujours autorisés jusqu’au 21 novembre, veille de l’entrée en lice contre l’Australie.

Intenable à 36 ans avec l’AC Milan, Olivier Giroud a su, de son côté, se rendre indispensable à son sélectionneur et jouera sa troisième Coupe du monde.

Avant de viser au Qatar le record de 51 buts détenu par Thierry Henry, qu’il talonne de deux unités, l’ancien joueur d’Arsenal et Chelsea voit sa longévité récompensée en devenant le joueur de champ tricolore le plus âgé de l’histoire à participer à un Mondial.

Ce n’était pas gagné. Depuis l’Euro-2021, Deschamps avait toujours laissé le Chambérien de côté lorsque Benzema était disponible, jugeant « difficile » pour Giroud d’accepter, avec ses états de service sous le maillot bleu, un rôle de doublure sans grincer des dents.

Mais les performances du « phénix » tricolore, autant que les soucis physiques de Benzema, Ballon d’Or touché par des douleurs à une cuisse, ont fini de convaincre « DD ».

– Milieu rajeuni –

Aux côtés de Mbappé et Griezmann, indispensables de la ligne offensive, Deschamps invite Kingsley Coman et Christopher Nkunlu à leur premier Mondial, et en offre un deuxième à Ousmane Dembélé.

En l’absence de Paul Pogba et N’Golo Kanté, duo totem de 2018, le milieu de terrain sera composé d’Aurélien Tchouaméni et Adrien Rabiot, épaulés par le Monégasque Youssouf Fofana, le Madrilène Eduardo Camavinga et les Marseillais Jordan Veretout et Mattéo Guendouzi.

En défense, les inconnues persistent. Varane n’a pas rejoué depuis son inquiétante blessure du 22 octobre et Kimpembe n’a disputé que 70 minutes depuis début septembre, victime d’une lésion à une cuisse puis d’un coup au tendon d’Achille la semaine dernière.

Mais ils sont au rendez-vous, comme Koundé, Ibrahima Konaté, William Saliba, Dayot Upamecano et les champions du monde Benjamin Pavard et Lucas Hernandez, capables de jouer au centre comme sur un côté. Ce dernier aura le bonheur de partager un Mondial avec son cadet Theo, devenu indiscutable depuis un an.

A gauche, ni Lucas Digne ni Ferland Mendy ne sont là. A droite, Jonathan Clauss, profil idéal dans une défense à cinq, est laissé à quai. Ce qui plaide pour un éventuel retour à une défense à quatre, force du Mondial russe.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s