XV de France: un record dans la douleur

Le centre Jonathan Danty (gauche) célèbre le onzième succès consécutif de l'équipe de France de rugby, un record, acquis aux dépens de l'Australie samedi 5 novembre 2022 lors du premier test-match automnale des Bleus au Stade de France (Saint-Denis)afp.com - MARTIN BUREAU

Et de onze! Les Bleus, vainqueurs poussifs de l’Australie (30-29) samedi au Stade de France pour leur premier test d’automne, grâce à un essai libérateur de Damian Penaud en fin de match, signent un nouveau record de victoires consécutives de bon augure à moins d’un an du Mondial.

Il n’y aura désormais plus besoin de dépoussiérer les archives du rugby mondial pour exhumer la plus longue série victorieuse de l’histoire de l’équipe de France.

Elle en avait déjà enchaîné dix dans un lointain passé, mais le contexte de l’époque ne se prête pas aux comparaisons. Exclue du Tournoi des cinq nations pour violence et professionnalisme, elle avait eu entre 1931 et 1937 la faible Allemagne comme principal adversaire (huit des dix succès).

Antoine Dupont et ses coéquipiers ont eux quasiment affronté depuis un an tout ce qui se fait de mieux sur la planète ovale, de la Nouvelle-Zélande, battue avec la manière l’automne dernier (40-25), aux meilleures nations européennes, écartées une à une dans le Tournoi au printemps sur la route d’un premier Grand Chelem depuis 2010.

– Penaud, l’étincelle –

Malgré deux Coupes du monde à son palmarès (1991 et 1999), l’Australie, troisième du récent Rugby Championship contre les autres nations phares de l’hémisphère Sud, ne fait aujourd’hui pas tout à fait figure de référence internationale.

Mais ce monstre d’inconstance, une semaine après avoir souffert pour venir à bout de l’Écosse (16-15), a longtemps réussi à faire déjouer l’équipe de France « premium », qui n’avait plus évolué ensemble depuis huit mois.

Le sélectionneur Fabien Galthié avait dit dans la semaine craindre les vingt dernières minutes des Wallabies. Ce sont plutôt dans les vingt premières que ses hommes ont le plus souffert.

Tout juste revenu à la compétition, Cyril Baille a été pénalisé d’entrée en mêlée. Un essai de Charles Ollivon a été logiquement refusé pour un double mouvement au sol et les Australiens ont marqué en contre dans la foulée par l’ancien trois-quarts centre bayonnais Lalakai Foketi (13-6, 18e).

Grippés, les « Chelemards » s’en sont remis au pied efficace de Thomas Ramos (sept sur neuf) pour rester au contact avant de virer en tête à la pause grâce au premier essai en sélection de Julien Marchand, en force, à la suite d’un contre-ruck décisif (19-13).

Un essai de l’arrière Jock Campbell, pour sa première titularisation, a remis les Wallabies devant (22-23) jusqu’à un exploit personnel de l’inévitable Penaud.

– Place aux Springboks –

À dix mois de la Coupe du monde à la maison, ces Bleus pétris de caractère ne peuvent plus se cacher: ils en seront l’un des grands favoris.

Un statut qu’ils assument au fil des succès avec de plus en plus d’assurance malgré leur jeune âge (26 ans et demi de moyenne sur la feuille de match), que leur maturité tend parfois à faire oublier.

Ils auront l’occasion samedi prochain dans la chaude ambiance du Vélodrome de Marseille de marquer encore un peu plus leur territoire face à la seule nation majeure qu’ils n’ont pas encore affrontée – et donc battue – depuis le début de l’ère Galthié: l’Afrique du Sud, championne du monde, tombée en Irlande (19-16) samedi.

Ils se rapprocheraient alors un peu plus du record mondial de 18 victoires d’affilée codétenu par la Nouvelle-Zélande depuis 2016 et l’Angleterre l’année suivante. À condition d’enchaîner contre le Japon le 20 novembre à Toulouse et de réaliser un nouveau Grand Chelem dans le Tournoi. Chiche?

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s