Report inédit du départ de la Route du Rhum à cause de la météo

Les voiliers de la Route du Rhum à quai sous la pluie après le report du départ de la Transat à cause des mauvaises conditions météo le 5 novembre 2022 à Saint-Malo afp.com - Sebastien SALOM-GOMIS

Coup de tonnerre à Saint-Malo. Le départ de la 12e édition de la Route du Rhum, prévu initialement dimanche, a été reporté en raison des conditions météo difficiles menaçant les marins et leurs voiliers, une première dans l’histoire de la célèbre course transatlantique en solitaire.

« Il était possible de donner le départ dimanche, mais la flotte se serait rapidement retrouvée dans un état de mer très fort avec des rafales de vent atteignant les 100 km/h et 6 à 7 mètres de creux. On sait qu’il y aurait eu de la casse et potentiellement plus grave », a expliqué à l’AFP Francis Le Goff, directeur de la course.

L’annonce a été faite dans la matinée lors d’un briefing météo aux 138 marins engagés sur la prestigieuse course à destination de Guadeloupe, qui a lieu tous les quatre ans depuis 1978 et dont le départ n’avait jamais été reporté.

« C’est la bonne décision. Quand on est marin et qu’on sait que les conditions à venir sont dures, il faut savoir être raisonnable et rester au port », a estimé M. Le Goff.

L’organisation a évoqué samedi soir dans un communiqué un « départ probable mardi soir ou mercredi matin ». Sur les pontons de Saint-Malo, plusieurs marins interrogés par l’AFP dans l’après-midi ont plutôt tablé sur la date du mercredi.

– Mise à l’abri –

L’inquiétude avait commencé à monter en milieu de semaine chez les skippers, amateurs et professionnels. Les bourrasques attendues et la mer chaotique laissaient présager le pire pour les bateaux les plus fragiles.

Lors d’un point presse vendredi, les organisateurs avaient rappelé la possibilité de s’abriter dans les ports environnants en Bretagne, sans pénalité, en attendant une accalmie. Mais étant donné le nombre record de partants pour cette 12e édition, il était difficile de garantir une place à tout le monde.

« Les bateaux les plus rapides auraient, peut-être, pu éviter le coup de vent, mais pas tous. Et il n’y aurait pas forcément eu la possibilité pour 138 bateaux de trouver refuge », a expliqué à l’AFP François Gabart (SVR-Lazartigue).

Plusieurs marins ont fait part de leur soulagement après le report, y compris parmi les favoris qui barrent des voiliers très rapides de plus de 20 mètres de long. « Les conditions météo sont exceptionnelles, donc c’est une sage décision », a réagi Armel Le Cléac’h (Banque Populaire). « C’est bien. On savait qu’on allait à la guerre, mais c’est nos Jeux Olympiques à nous, donc on y serait allé quand même (…) et ça pouvait être dangereux », a dit Charles Caudrelier (Maxi Edmond De Rothschild).

– ‘Extrêmement dangereux’ –

Selon le météorologue Jean-Yves Bernot, grand spécialiste de la course au large, « les petits bateaux ne faisaient pas trop le poids » avec les conditions annoncées. « Il n’y avait pas moyen de s’échapper. La seule solution était de s’arrêter en Bretagne et de se planquer », a-t-il estimé.

« C’était surtout extrêmement dangereux pour les skippers, les bateaux, les sauveteurs. Il y aurait eu de la casse, des sauveteurs en mer auraient pris beaucoup de risques », a résumé l’ancien perchiste Jean Galfione qui prend le départ à bord d’un petit monocoque Class40, catégorie particulièrement vulnérable aux grosses conditions.

Conséquence de ce report, Emmanuel Macron, qui devait assister au départ sur l’eau dimanche va se rendre plus tôt à la 27e conférence de l’ONU sur le climat (COP27) en Egypte.

Le village de l’événement, qui a accueilli plusieurs centaines de milliers de visiteurs depuis son ouverture le 25 octobre, devrait vraisemblablement fermer ses portes dimanche en fin d’après-midi.

« Quand on va sortir du port de Saint-Malo, il y aura un peu moins de monde, c’est dommage », a regretté Guirec Soudée (Freelance.com) qui part en Imoca, les robustes bateaux du Vendée Globe, course autour du monde en solitaire.

« Mais le but de la Route du Rhum, ça reste de traverser l’Atlantique en plein mois de novembre. Et ça, c’est toujours possible, donc quand on sera tous au large à se tirer la bourre, ça sera quand même génial », a-t-il annoncé.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s