L1: Nuno Mendes, l’indispensable détonateur du PSG

Le défenseur latéral portugais du PSG Nuno Mendes, après son but contre la Juventus, le 2 novembre 2022 à Turinafp.com - FRANCK FIFE

A vingt ans seulement, Nuno Mendes s’impose déjà comme un indéboulonnable du Paris SG, qui apprécie l’explosivité et la maturité de son latéral gauche en route pour le Mondial-2022 avec le Portugal, mais d’abord attendu dimanche (13h00) à Lorient en Ligue 1.

Qui peut le stopper ? Entré en jeu mercredi soir au Juventus stadium, l’international portugais n’a eu besoin que d’une trentaine de secondes pour rappeler qu’il pouvait, à tout moment, faire basculer n’importe quel match.

Accélération fulgurante, appel de balle, contrôle dans la course, tir croisé à ras de terre, but. L’arrière gauche a étalé en un instant toute l’étendue de ses qualités, offrant au PSG une victoire inédite à Turin, 2-1.

Si ce but n’a rien changé au classement final du groupe de Ligue des champions (le Paris SG a été dépassé par Benfica au nombre de buts marqués à l’extérieur), il est venu confirmer que le PSG avait déniché là l’une de ses meilleures recrues des cinq dernières années, à l’immense potentiel.

« Je trouve que ça se passe bien, je me développe mieux, je grandis du mieux que je peux. C’est le plus important pour moi. Je fais ce que j’aime, je joue au football avec les meilleurs joueurs du monde. Si je fais ce que j’aime, je n’ai aucune raison d’être nerveux ou mal à l’aise », expliquait le jeune espoir au micro de Canal+ début octobre.

En se faisant prêter le joueur par le Sporting Portugal à l’été 2021 juste avant la fin du mercato, avec option d’achat, le PSG imaginait surtout assurer ses arrières avec une doublure pour Juan Bernat, diminué après une rupture des ligaments croisés d’un genou.

– De retour de blessure –

Mais l’international espagnol de 29 ans a vite pâti de la comparaison avec son cadet, beaucoup plus rapide, beaucoup plus puissant, et loin d’être imprécis dans le travail défensif.

Quelques mois plus tard, l’activation de l’option d’achat du joueur pour près de 40 millions d’euros est apparue comme évidente. Passé un peu inaperçu au début de l’été, ce transfert définitif jusqu’en juin 2026 reste finalement la transaction la plus concluante des derniers mois à Paris, avec la venue de son compatriote Vitinha.

L’ex-entraîneur Mauricio Pochettino louait déjà la « maturité mentale », la « force physique » et « le potentiel énorme » de son arrière gauche. Et l’arrivée de Christophe Galtier n’a fait que renforcer l’importance de Mendes, très en vue en début de saison dans le système à trois défenseurs centraux, qui lui offre beaucoup de liberté sur le flanc gauche.

Entre août et octobre, il a ainsi disputé tous les matches du Paris SG, constamment titulaire sauf à deux reprises.

Une blessure musculaire à une cuisse, début octobre, l’a mis sur le flanc pour cinq rencontres, et cela a coïncidé avec une relative mauvaise passe du PSG, tenu en échec à Reims (0-0) puis contre Benfica (1-1), peu flamboyant contre Marseille (1-0), mais aussi fragile défensivement contre Troyes malgré la victoire (4-3).

De retour, le défenseur nommé au prestigieux trophée Kopa de meilleur jeune joueur (revenu à l’Espagnol Gavi) s’avance désormais vers son premier tournoi international avec la Seleçao. Avec 16 sélections déjà, l’avenir de Nuno Mendes est tout tracé.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s