Deuxième jour de grève pour les pilotes de Kenya Airways

Des avions de la compagnie Kenya Airways cloués au sol à l'aéroport Jomo Kenyatta de Nairobi, le 5 novembre 2022, en raison d'une grève des pilotes afp.com - Simon MAINA

Les pilotes de Kenya Airways ont entamé dimanche leur deuxième jour de grève, entraînant de nouvelles annulations de vols alors que la compagnie menace de prendre des mesures disciplinaires contre les grévistes.

Quelque 9.000 passagers ont été cloués au sol suite à ce mouvement déclenché par la Kenya Airline Pilots Association (KALPA), qui compte 400 membres.

KALPA a indiqué qu’aucun vol de Kenya Airways opéré par ses pilotes n’avait quitté l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi depuis 6h00 (03h00 GMT)samedi.

Les pilotes, qui réclament une amélioration de leurs conditions de travail, ont annoncé la grève en dépit d’une injonction du tribunal et n’ont donné aucune indication sur la durée de leur mouvement.

Samedi, le PDG de la compagnie aérienne, Allan Kilavuka, avait exhorté les pilotes grévistes, qui représentent 10% de la main-d’œuvre de KA, à reprendre le travail dimanche matin.

« Si vous ne le faites pas, des mesures disciplinaires immédiates seront prises », avait-il averti.

Le Syndicat des travailleurs de l’aviation du Kenya (KAWU) a de son côté prévenu que le personnel au sol se mettrait lui aussi en grève dès samedi après-midi en raison d’un différend avec la Kenya Airports Authority (KAA) portant sur des revendications salariales.

Mais la KAA a fait savoir samedi soir que « le personnel au sol est en ordre de marche et que les opérations dans tous nos aéroports sont normales ».

« Je suis arrivé ici vers 5h25 du matin (…) mais j’ai été informé de l’annulation de mon vol », s’est plaint à la chaîne Citizen TV un passager, Erick Muhanda, qui devait se rendre en Afrique du Sud.

Kenya Airways, propriété de l’Etat et du groupe Air France-KLM, est l’une des plus grandes compagnies aériennes d’Afrique, reliant plusieurs pays à l’Europe et à l’Asie. Depuis plusieurs années, elle est confrontée à de lourdes pertes.

Kenya Airways a estimé ses pertes à 2,5 millions de dollars par jour si la grève se poursuivait.

En août, KA avait annoncé une perte semestrielle de 81,5 millions de dollars en raison des coûts élevés du carburant, malgré l’injection par le gouvernement kényan de quelque 520 millions de dollars pour la maintenir à flot.

La compagnie aérienne a été fondée en 1977 après la disparition d’East African Airways. Elle transporte plus de quatre millions de passagers vers 42 destinations chaque année.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s