Equateur: la reprise en main de la principale prison de Guayaquil se poursuit

Les forces spéciales prennent position sur le toit de la prison de Guayas 1 à Guayaquil, en Equateur, le 3 novembre 2022 afp.com - Gerardo MENOSCAL

Les forces spéciales équatoriennes ont continué vendredi à reprendre en main la principale prison de Guayaquil où sont incarcérés des chefs de bandes de narcotrafiquants, le président Guillermo Lasso se félicitant d’un « grand coup contre le crime organisé » après une vague de violences meurtrières dans le pays.

Quelque 1.000 détenus ont été déplacés vers d’autres cellules de la prison de Guayas 1, qui a une capacité de 5.200 places, sous la surveillance d’agents en uniforme munis de boucliers et de casques, postés sur les toits.

« Nous avons porté un grand coup au crime organisé », a déclaré le président Guillermo Lasso après l’opération.

Les agents « ont déployé toutes les actions nécessaires pour faire face au crime organisé, au trafic de drogue et à ses liens avec la politique », a ajouté le président dans une allocution à la radio et à la télévision.

L’organisme public chargé des prisons, le SNAI, a diffusé des images de détenus en short, les mains derrière la tête, conduits par des gardiens au visage couvert.

« Il n’y a pas eu d’incident ni de résistance quelconque pendant le processus de relocalisation stratégique », avait noté le président plus tôt sur Twitter.

Cette semaine, une vingtaines d’attaques à l’arme à feu et à l’explosif ont été menées contre des postes de police, des stations-service et un centre de santé en représailles au transfert vers d’autres prisons de quelque 1.400 détenus de Guayas 1, la plus peuplée des prisons équatoriennes.

Les violences ont fait huit morts (cinq policiers, un civil et deux détenus) et 23 blessés, pour la plupart des policiers et des militaires. Quinze policiers et militaires avaient notamment été blessés jeudi au cours d’une nouvelle mutinerie à Guayas 1.

– Trois provinces en état d’urgence –

M. Lasso a décrété l’état d’urgence dès mardi dans deux provinces, Guayas et Esmeraldas. Le couvre-feu a été étendu vendredi a la province de Santo Domingo de los Tsáchilas (ouest). Ensemble, les trois provinces totalisent quelque six millions d’habitants, soit un tiers de la population de l’Equateur.

L’armée y a été déployée et un couvre-feu y sera en vigueur tous les soirs à partir de 21H00 et pendant huit heures. Les garanties constitutionnelles y seront restreintes pendant 45 jours.

Les transfèrements de détenus visent à « humaniser, rendre plus digne et transformer le système pénitentiaire du pays, réduire les niveaux de violence et d’hostilité », a déclaré Guillermo Rodríguez, directeur du SNAI, devant la prison de Guayas 1, où il est arrivé coiffé d’un casque et d’un gilet pare-balles.

Les narcotrafiquants, dont certains sont liés aux cartels mexicains, livrent une guerre dans les rues et dans les prisons en Equateur, où des massacres ont fait près de 400 morts depuis février 2021.

Situé entre la Colombie et le Pérou, les plus grands producteurs mondiaux de cocaïne, cet Etat est passé du statut de pays de transit de drogue à celui d’important centre de distribution vers l’Europe et les Etats-Unis.

En 2021, les autorités ont mis la main sur une quantité record de 210 tonnes de drogues, principalement de la cocaïne. Depuis le début de l’année, les saisies totalisent 160 tonnes.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s