Mondiaux de gym: les Américaines restent les reines

L'Américaine Jordan Chiles à la poutre lors du concours par équipes, aux Mondiaux de gymnastique, le 1er novembre 2022 à Liverpoolafp.com - Paul ELLIS

Même sans leur superstar Simone Biles, elles restent les reines de la gymnastique: les Américaines ont été sacrées mardi à Liverpool championnes du monde par équipes pour la sixième fois consécutive, un record.

Menées par leur championne olympique du concours général Jade Carey, elles ont totalisé un score de 166,564 points, soit trois points de plus que la Grande-Bretagne des jumelles Jessica et Jennifer Gadirova (163,363 pts). Les Canadiennes, qui n’étaient pas attendues aussi haut, ont complété le top 3 (160,563 pts).

En montant sur le podium, ces trois équipes valident aussi leur billet pour les JO-2024 de Paris.

Dès les qualifications samedi, les États-Unis avaient placé deux représentantes aux trois premières places. En finale mardi, elles n’ont pas dérogé à leurs standards en prenant les devants dès leur premier agrès, le saut de cheval. Malgré les cris des supporters britanniques venus pousser leur équipe, les Américaines n’ont plus lâché la tête par la suite.

Elles règnent désormais sur la scène mondiale sans discontinuer depuis six éditions et passent ainsi devant les Roumaines, sacrées cinq fois entre 1994 et 2001.

Pourtant, elles ont dû se passer d’un sacré atout. Pour la première fois en près de dix ans, elles ont dû faire sans Simone Biles, leur championne aux 19 titres mondiaux qui a choisi de prendre une pause loin de la compétition pour prendre soin de sa santé mentale après des JO éprouvants.

– Dernière place pour les Bleues –

Mais cela n’a pas empêché Jade Carey, Shiles Jones, Jordan Chiles, Leanne Wong et Skye Blakely de dominer la concurrence. En l’absence de Biles, Chiles, 21 ans, a endossé le rôle de leader.

« Je veux juste aider les filles, que ce soit mentalement, physiquement, émotionnellement. Je pense être quelqu’un à qui on peut se confier quand on en a besoin », a-t-elle réagi. « Mais ce n’est pas quelque chose que j’ai appris toute seule. J’ai eu beaucoup d’aide de personnes plus fortes que moi, surtout de Simone elle-même. Elle m’a vraiment appris à être un leader. »

Au pied du podium, les Brésiliennes ont pu compter sur leur championne olympique de Tokyo Rebeca Andrade, malgré une chute à la poutre. Celle qui avait dominé les qualifications du concours général, a notamment produit un saut magistral pour son dernier passage au saut de cheval, récompensé de 15,166 points.

« On est très contentes du résultat parce que c’est le meilleur résultat de notre histoire en tant qu’équipe et je suis très fière du groupe ce soir », a déclaré la Brésilienne de 23 ans, révélation des derniers JO.

Alors qu’elles visaient le top 5, les Françaises se sont classées huitièmes et dernières de la finale (155,863 pts), en recul de trois places par rapport aux deux dernières éditions des Championnats du monde.

Les Bleues de Mélanie De Jesus Dos Santos, en phase de reprise après une longue pause post-JO, ont été pénalisées par plusieurs erreurs, notamment des chutes à la poutre et au sol, une sortie de tapis au saut de cheval et un déséquilibre aux barres asymétriques. Elles avaient pris la sixième place aux Jeux olympiques l’an dernier.

La compétition se poursuit mercredi avec le concours général masculin par équipes, qui se disputera sans les Français, seulement 14e des qualifications.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s