Mondial féminin de rugby: Romane Ménager de retour en N.8 contre la Nouvelle-Zélande

La Française Romane Ménager (gauche) tente d'échapper à la Sud-Africaine Lusanda Dumke (droite) lors du match entre les deux nations le 8 octobre à l'Eden Park d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, en phase de groupe de la Coupe du monde de rugby afp.com - Michael Bradley

La troisième ligne Romane Ménager, absente lors des deux précédentes rencontres du Mondial en raison d’un K.-O. subi lors du match contre l’Angleterre, est de retour dans le XV de France féminin qui affrontera la Nouvelle-Zélande samedi en demi-finale à Auckland.

Sa titularisation, qui entraîne le déplacement de Charlotte Escudero en troisième ligne aile et replace Marjorie Mayans sur le banc, est le seul changement par rapport à l’équipe alignée samedi dernier contre l’Italie (39-3) en quart de finale à Whangarei, selon la composition dévoilée mercredi par l’encadrement des Bleues.

« On a beaucoup échangé avec le staff pour trouver un équilibre sur la troisième ligne, sachant qu’il y a 80 minutes à faire et un paquet d’avants très puissants en face », a expliqué le sélectionneur des Bleues, Thomas Darracq, lors d’une conférence de presse.

Avant qu’elle ne subisse un K.-O., Romane Ménager avait réalisé « de grosses performances »: c’est pourquoi « on a pris avec elle beaucoup de précautions, on l’a laissée retrouver tout son potentiel » avant de la titulariser à nouveau, a souligné le coach des Françaises.

« On a vraiment travaillé pour que Romane retrouve la plénitude de ses moyens (…) elle a l’expérience des gros matches et on a besoin d’une fille comme elle, avec sa puissance, pour répondre » à celle des Black Ferns, a-t-il ajouté.

Romane Ménager (26 ans, 51 sél.), qui a repris l’entraînement collectif lundi, avait été victime d’un K.-O. à la 17e minute de la rencontre perdue contre l’Angleterre (13-7), en match de poule de la Coupe du monde le 15 octobre.

– « On n’aurait jamais osé le rêver » –

La jeune femme avait ensuite suivi un protocole commotion strict de douze jours. Contre les Fidji (44-0), elle avait été remplacée au poste de N.8 par Émeline Gros, puis par Charlotte Escudero face à l’Italie.

« C’était long, donc je suis impatiente de revenir sur le terrain (…) J’ai passé quelques jours isolée, au calme, afin de faire récupérer le cerveau le plus vite possible », a expliqué la joueuse.

« Pour moi, c’est juste un match de rugby: je me dis +joue-le comme tu as envie, fais-toi le plus plaisir possible+ », a ajouté celle qui entrera sur le terrain samedi avec sa sœur jumelle, Marine, qui évolue pour sa part comme trois quarts aile.

« Quand on était toutes petites, se dire qu’on jouerait en équipe de France ensemble, déjà c’était incroyable, faire une Coupe du monde, c’est monstrueux, et une demi-finale, alors là, on n’aurait jamais osé le rêver… Donc ça va être un grand moment d’émotions et on sera très fières de raconter ça plus tard », a-t-elle affirmé.

Les Bleues affrontent samedi à l’Eden Park d’Auckland, théâtre des exploits des All Blacks, les Black Ferns, championnes du monde en titre, pour une place en finale du Mondial, qu’aucun XV de France féminin n’a jamais encore réussi à atteindre.

La France avait terminé à la troisième place de la précédente Coupe du monde en 2017.

Composition de l’équipe de France face à la Nouvelle-Zélande: Boulard – Grisez, Filopon, Vernier, M. Ménager – (o) Drouin, (m) Bourdon – Escudero, R. Ménager, Hermet (cap.) – Fall, Ferer – Joyeux, Sochat, Deshaye

Remplaçantes: Domain, Lindelauf, Khalfaoui, N’Diaye, Mayans, Chambon, Queyroi, Jacquet

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s