Masters WTA: Garcia retrouve de l’allant au meilleur moment

La Française Caroline Garcia explose de joie après avoir battu l'Américiane Coco Gauff pour son entrée en lice au Masters WTA de Fort Worth au Texas, le 1er novembre 2022afp.com - TOM PENNINGTON

Arrivée à Fort Worth (Texas) en pleine incertitude, après le départ surprise de son entraîneur, Caroline Garcia a chassé les doutes l’entourant, avec une victoire autoritaire aux dépens de Coco Gauff, pour idéalement commencer le Masters WTA, mardi.

La Française de 29 ans, qui avait déjà battu l’Américaine de onze ans sa cadette, en quart de finale de l’US Open, s’est imposée de façon tout aussi autoritaire 6-4, 6-3 en 1h19.

Tranchante dans les échanges, avec des prises de balles très tôt, Garcia a le plus souvent débordé Gauff. Et elle a su élever encore son niveau de jeu sur les points importants, à l’image de ce break réussi à 5-4 pour empocher le premier set.

Sa détermination n’a pas faibli dans la seconde manche, à l’image de ses bonnes montées à la volée. Ainsi après avoir été débreakée (3-2), moment auquel le public parsemé de la Dickies Arena s’est réveillé, croyant voir sa favorite se relancer, la Lyonnaise n’a pas desserré la pression et a immédiatement repris le service de son adversaire.

« Tout les spectateurs s’y sont mis. Elle redoublait d’agressivité… J’aurais pu devenir un peu plus négative, mais j’ai gardé ma ligne de conduite », s’est-elle félicitée.

Garcia a ensuite su conserver son avantage, en s’appuyant sur une première balle d’autant plus efficace qu’elle a été souvent gagnante, même si au final elle n’a réussi qu’un ace. De quoi la ramener au premier rang des joueuses en ayant réussi le plus grand nombre cette année, à égalité avec la Kazakhe Elena Rybakina (370).

– « Le bon état d’esprit » –

« J’avais le bon état d’esprit aujourd’hui », a-t-elle voulu retenir. « Avoir su rester calme, positive, c’était super important. Au final, c’était vraiment un bon match de ma part, solide. C’est un bon pas en avant de fait dans ce groupe. »

Son succès en deux sets secs lui permet effectivement d’entrouvrir la porte des demi-finales, qu’elle avait déjà atteint lors de sa première participation à cette épreuve en 2017.

A l’époque, elle avait fini par céder face à l’Américaine Venus Williams, préambule à quatre années sans éclat, parfois même très difficiles, entre crise de confiance, quête de son propre tennis et soucis physiques récurrents, qu’elle a réussi à surmonter cette année, de façon spectaculaire.

Une renaissance dans laquelle Bertrand Perret a joué un rôle prépondérant, en la confortant dans son identité de jeu. Résultat: Garcia s’est imposée cet été sur le gazon allemand de Bad Homburg, sur la terre battue polonaise de Varsovie et sur le ciment américain de Cincinnati, avant d’atteindre les demies à l’US Open.

De quoi passer en quelques mois de la 75e à la 6e place mondiale.

– Confirmer contre Swiatek –

Seule joueuse à avoir remporté des titres sur les trois surfaces en 2022, Garcia a ensuite quelque peu décompensé, n’échappant pas à des éliminations précoces à Tokyo, San Diego et Guadalajara.

Et c’est après le tournoi mexicain que Bertrand Perret a décidé de mettre un terme à leur collaboration pourtant fructueuse, onze mois à peine après l’avoir débutée. Sans rentrer dans les détails, le coach a expliqué à L’Equipe que des problèmes extra-sportifs avaient motivé sa décision.

Sans lui, donc, mais avec ses parents en tribunes et le soutien ponctuel du coach argentin Juan Pablo Guzman, qui avait déjà travaillé avec elle l’an passé, Garcia ne pouvait pas mieux entamer cette épreuve regroupant les huit meilleures joueuses de la saison.

Un allant retrouvé qui a de quoi la rassurer et qu’elle devra confirmer jeudi, avec un défi d’une autre taille, contre la N.1 mondiale Iga Swiatek, lauréate à Roland-Garros et à l’US Open, qui a aisément disposé 6-2, 6-3 de la Russe Daria Kasatkina (N.8).

Pour la confiance, Garcia se souviendra qu’elle est une des rares à avoir battu la Polonaise cette saison. C’était en quart de finale sur la terre battue de Varsovie.

Si elle devient la première à la vaincre une deuxième fois en 2022, elle ralliera le dernier carré et enverra un sérieux message à la concurrence.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s