Ligue des Champions: L’OM a tout perdu

Les joueurs de l'Olympique de Marseille sonnés après leur défaite dans les arrêts de jeu face à Tottenham (2-1) au stade Vélodrome à Marseille le 1er novembre 2022. afp.com - CHRISTOPHE SIMON

L’OM a tout perdu, à la dernière seconde: alors qu’ils poussaient pour obtenir le succès qui les aurait envoyés en 8e de finale de la Ligue des Champions, les Marseillais ont été battus dans les derniers instants par Tottenham mardi au Vélodrome (2-1) et sont éliminés de toute compétition européenne.

Comment l’OM s’y est-il pris pour encaisser ce but au bout du bout du temps additionnel, alors que le match nul leur offrait au moins la consolation d’une place en Ligue Europa au mois de février?

Une mauvaise passe, les jambes qui ne répondent plus au moment de se replier et la frappe du Danois Höjbjerg qui vient, poteau rentrant, enterrer la saison européenne de l’OM au terme d’un match pourtant vraiment courageux (2-1, 90+5) et que les Marseillais ont essayé de gagner jusqu’au bout, peut-être trop.

Les regrets seront d’autant plus grands que quelques minutes plus tôt, Kolasinac de la tête avait eu une occasion en or d’offrir la victoire et la qualification à Marseille.

L’OM bute donc encore en Ligue des Champions, cette compétition trop grande pour lui depuis le quart de finale atteint par l’équipe de Didier Deschamps en 2012.

– Bailly blessé –

Le tirage au sort avait fait naître un espoir, deux succès contre le Sporting Portugal l’ont entretenu, mais l’OM, finalement, est à sa place, car il n’a su battre personne d’autre que les Portugais, qui ont joué deux fois 70 minutes à 10.

Son bilan de six points est meilleur qu’en 2013 (six défaites) et en 2020 (cinq défaites et une victoire), mais il n’est tout de même pas brillant dans un groupe sans cador européen, qui qualifie finalement Tottenham et Francfort.

Cortège de scooters à la napolitaine et haie de fumigènes au passage du car, tifo géant dans le Virage du Sud et boucan du diable dès le coup d’envoi, Marseille avait pourtant fait les choses en grand pour « son » OM et ce « match de l’année » promis par Igor Tudor.

Et les joueurs du Croate ont répondu à l’appel avec une première période de haut niveau, où ils ont joué courageusement en se plaçant immédiatement très haut et en s’exposant consciemment à la menace du duo Kane-Son. Celle-ci n’a plané que 25 minutes, jusqu’à la sortie du Sud-Coréen, complètement KO après un duel aérien avec Mbemba.

Mais l’OM aussi a eu son lot de soucis, avec la sortie dès la 8e minute de Bailly. Joueur de talent et de cristal, le défenseur ivoirien n’était manifestement pas encore remis du problème musculaire qui l’avait déjà obligé à sortir avant la pause contre le Paris SG.

Ce coup du sort n’a pas freiné les Marseillais qui ont multiplié les occasions, obligeant Lloris à plusieurs arrêts importants, notamment devant Sanchez (19e) et Veretout (33e).

– coup sur la tête –

L’OM a finalement trouvé l’entrée sur un corner de coquin gagné par Harit. Le centre parfait de Veretout a été repris d’un coup de tête exceptionnel par Mbemba, coup de génie du recrutement estival marseillais, et l’OM était devant (45+2).

A cet instant, les Anglais, qui venaient de disputer une première période sans aucune ambition, étaient éliminés. Tottenham ne pouvait donc pas continuer comme ça et on a alors compris que pour l’OM, tout serait moins facile quand ses adversaires se décideraient à jouer.

Pau Lopez a d’abord sauvé les siens de justesse sur un joli mouvement Bentancur-Kane mais il n’a rien pu faire sur la tête de Lenglet, qui a trop facilement pris le meilleur sur Rongier après un coup-franc de Perisic (54e, 1-1).

Tottenham avait alors repris le point dont il avait besoin pour se qualifier, alors que la situation de l’OM évoluait en fonction du résultat de l’autre match.

Tudor a fait des changements offensifs, Sanchez a encore été dangereux (82e), Kolasinac encore plus, donc, mais Marseille a laissé Höjbjerg jouer et a tout gâché.

L’OM désormais n’a plus que le championnat et déjà un très gros rendez-vous dimanche contre Lyon. Il l’aborde après avoir pris mardi un énorme coup sur la tête et plombé par une série de quatre défaites et un nul toutes compétitions confondues.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s