Fin de la grève à la raffinerie TotalEnergies de Gonfreville en Normandie

Des ouvriers devant la raffinerie de Gonfreville-l'Orcher, le 27 octobre 2022 afp.com - Lou BENOIST

Les salariés de la raffinerie de TotalEnergies à Gonfreville-L’Orcher (Seine-Maritime) ont mis fin à leur mouvement de grève entamé le 27 septembre, a-t-on appris mercredi auprès de la CGT et de la direction du groupe.

Selon le secrétaire général de la CGT du site Alexis Antonioli, la grève a été levée dans la journée de lundi suite à un accord dont il n’a pas précisé la teneur. Un communiqué du syndicat doit être publié mercredi en fin d’après-midi ou jeudi, selon lui.

La direction de TotalEnergies a de son côté confirmé la levée de la grève mais elle « dément fermement tout accord local sur les salaires ».

« TotalEnergies rappelle qu’un accord majoritaire sur les salaires a été signé le 14 octobre dernier avec des organisations syndicales (CFDT et CFE-CGC) » et concerne l’ensemble des salariés du groupe, a réagi la direction de TotalEnergies dans une déclaration transmise à l’AFP. Cet accord «  »sera appliqué », a-t-elle ajouté.

Prévue initialement mercredi à 13H00, une assemblée générale à Gonfreville a été annulée.

Alors que le mouvement avait été reconduit lundi lors de la relève du quart de 05h00, « une réunion de négociations a permis de trouver un accord », avait dans un premier temps également précisé une source proche du dossier.

Gonfreville était avec Feyzin (Rhône), l’un des deux derniers sites de Total à avoir voté la poursuite du mouvement le 27 octobre.

Sur le site de la raffinerie normande, la remise en fonctionnement des installations « a débuté » mais elle « prendra environ une quinzaine de jours », précise la source proche du dossier. « Les expéditions de carburants, à partir des stocks conséquents disponibles sur le site, vont pouvoir être relancées rapidement ».

Le mouvement de grève des salariés de la raffinerie de Gonfreville-L’Orcher avait démarré le 27 septembre, à l’appel de la CGT TotalEnergies. Le CGT revendiquait une augmentation des salaires à hauteur de 10%.

Au dépôt de carburant de Feyzin, la grève se poursuivait mercredi, selon la CGT.

« Pas de réquisitions ce matin. Les grévistes espèrent l’arrivée imminente d’un médiateur de la république, cela devient urgent », a commenté le délégué syndical CGT de Feyzin Pedro Afonso.

A Gonfreville sont raffinées environ 12 millions de tonnes de pétrole brut par an, soit 12% de la capacité de raffinage en France, selon TotalEnergies.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s