Scènes d’horreur à Séoul où Halloween a viré au drame

Des corps sont transportés sur des brancards au Soon Chun Hyang University Hospital à Seoul, le 30 octobre 2022, où des victimes de la bousculade d'Halloween ont été transportés. Plus de 140 personnes ont été tuées et quelque 150 blessées. afp.com - Anthony WALLACE

Fêtards déguisés courant dans la panique, massages cardiaques pratiqués sur le trottoir, corps gisant en pleine rue sous des linceuls de fortune: samedi, dans le quartier animé d’Itaewon à Séoul, la soirée de Halloween a viré au cauchemar.

Quelque 150 personnes sont mortes dans le mouvement de foule qui s’est produit, pour une raison encore indéterminée, dans ce quartier cosmopolite du centre de la capitale coréenne, situé près d’une ancienne base militaire américaine et connu pour ses bars et ses lieux festifs.

Des dizaines de milliers de personnes, beaucoup d’entre elles déguisées ou en tenue de soirée, y avaient convergé samedi soir pour célébrer Halloween pour la première fois après la pandémie de Covid-19.

« Mon ami m’a dit: il y a quelque chose de terrible qui se passe dehors », raconte Jeon Ga-eul, 30 ans, qui buvait un verre dans un bar au moment du drame. « Je lui ai répondu: mais qu’est-ce que tu racontes? Je suis sorti pour voir, et j’ai vu des gens qui faisaient des massages cardio-respiratoires ».

Dans ce quartier constitué d’un dédale de ruelles en pente raide de part et d’autre d’une avenue principale, la foule était exceptionnellement dense, faisant pressentir le drame, rapporte-t-il.

– Linceuls de fortune –

« Avant l’accident, il y avait tellement de monde qui se poussait. J’ai été pris moi aussi dans la foule. Au début je n’arrivais pas à me dégager non plus. J’ai senti qu’un accident était sur le point de se produire », poursuit Jeon Ga-eul.

Face au grand nombre de victimes, les pompiers arrivés sur place ont demandé aux passants de les aider à pratiquer des massages cardiaques sur les blessés à même le trottoir, au milieu des débris. Les corps des personnes mortes écrasées ou piétinées s’alignaient sur le sol, sous des couvertures ou autres linceuls improvisés.

Des centaines d’ambulances, beaucoup d’entre elles venues de l’extérieur de Séoul, s’alignaient devant l’hôpital universitaire Soonchunhyang, situé près du lieu du drame et où ont été transportées un grand nombre de victimes.

La bousculade a eu lieu non loin de l’hôtel Hamilton, près duquel la foule s’est engouffrée dans une allée étroite. Sur le lieu de l’accident bouclé par la police et baigné par les lumières rouges de centaines de gyrophares, la musique continuait à s’échapper de certains bars.

Hébétés, des passants étaient assis sur le trottoir, consultant leurs téléphones. D’autres se réconfortaient en se serrant dans les bras les uns des autres. D’autres encore, apparemment ignorants de la tragédie qui venait de se dérouler pratiquement sous leurs yeux, continuaient à faire la fête. Les enquêteurs de la police parcouraient les ruelles jonchées de débris.

« C’est très triste, quelque chose auquel on ne s’attendait absolument pas. Je n’aurais jamais pensé qu’une chose pareille puisse se produire en Corée, surtout à Itaewon », commente Juyoung Possamai, un Brésilien de 24 ans travaillant dans le quartier comme barman.

« Je suis allé à beaucoup de fêtes de Halloween en Corée, il y a toujours beaucoup de monde mais rien de tel ne s’est jamais produit. C’est quelque chose que je n’oublierai jamais ».

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s