Céréales ukrainiennes: pas de mouvement dimanche en Mer Noire, confirme le JCC.


Lors d'un voyage organisé par le ministère russe de la Défense, des soldats russes montent la garde alors que des journalistes étrangers visitent un élévateur à céréales à Melitopol, dans le sud de l'Ukraine, le jeudi 14 juillet 2022.(AP Photo, Fichier)

Aucun mouvement de cargos pour le transport des céréales ukrainiennes en Mer Noire n’a été validé pour la journée de dimanche, a annoncé le Centre de coordination conjointe (JCC) chargé de superviser l’accord international signé l’été dernier.

« Un accord conjoint n’a pas été trouvé au JCC concernant les mouvements de sortie et d’entrée des cargos le 30 octobre », indique le Centre dans un communiqué publié dans la nuit, après que Moscou a suspendu sa participation à l’accord signé le 22 juillet à Istanbul, en invoquant une attaque de drones sur ses navires.

Le JCC, qui réunit des délégués de Russie, d’Ukraine, de Turquie et de l’Onu à Istanbul,  précise qu’il a été informé par la Russie de ses « préoccupations pour la sécurité des cargos » et les a transmises aux délégations turques et ukrainiennes.

« Le coordinateur des Nations unies pour l’Initiative sur les céréales en Mer Noire, Amir Abdullah, a été notifié aujourd’hui (29 octobre) par la délégation russe auprès du JCC de ses préoccupations concernant la sécurité de mouvement des navires marchands », écrit le JCC.

« Amir Abdullah a porté (ces préoccupations) à l’attention des délégations turques et ukrainiennes auprès du JCC », ajoute-t-il.

Ankara n’a pas officiellement réagi depuis cette annonce.

Une source sécuritaire avait affirmé samedi soir que « la Turquie (n’avait) pas été officiellement notifiée » du retrait russe.

« Le JCC examine les récents développements, en évalue l’impact sur ses opérations et débat des prochaines étapes », ajoute-t-il.

Neuf cargos ont pu emprunter samedi le corridor maritime en Mer Noire et « plus de dix autres » sont prêts à en faire autant dans les deux sens, précise le Centre qui supervise la bonne application de l’accord.

Celui-ci prévoit notamment une inspection des cargos empruntant le Bosphore dans les deux sens, à vide et chargés, par cinq équipes composées de deux inspecteurs russes, deux ukrainiens, deux turcs et deux délégués par les Nations unies.

Depuis le début du mois, la lenteur des inspections a été critiquée par l’Ukraine qui a accusé la Russie de faire obstruction.

Le JCC comptait cette semaine plus de 170 cargos en attente d’inspection au large d’Istanbul.

L’accord, entré en vigueur le 1er août, a permis d’exporter depuis les ports ukrainiens plus de 9 millions de tonnes de céréales et autres produits agricoles, selon le JCC.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s