Brésil: un ex-élu du parti de Lula tué à deux jours du second tour de la présidentielle

Le Brésil a enregistré près de deux épisodes de violence politique par jour au cours des deux mois précédant le premier tour. (Illustration) Lucas LACAZ / AFP

Un ancien conseiller municipal du Parti des travailleurs (PT) a été abattu vendredi 28 octobre, à Jandira, une municipalité de la région métropolitaine de Sao Paulo, au Brésil, pour des raisons qui restent à déterminer, ont annoncé des membres du parti.

Lire aussi : Election présidentielle au Brésil : « Une très grande partie des électeurs se montre satisfaite du mandat de Jair Bolsonaro »

Ce meurtre survient deux jours avant le second tour de l’élection présidentielle, extrêmement polarisée, qui oppose l’ex-président de gauche Lula, favori des sondages, à l’actuel chef de l’Etat d’extrême droite, Jair Bolsonaro.

Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci.
La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite.
Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente.
Pour toute demande d’autorisation, contactez droitsdauteur@lemonde.fr.
En tant qu’abonné, vous pouvez offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ».

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/10/29/bresil-un-ancien-elu-du-parti-de-lula-tue-a-deux-jours-du-second-tour-de-la-presidentielle_6147827_3210.html

« J’apprends avec beaucoup de tristesse et d’inquiétude la nouvelle du meurtre du camarade Zezinho », a écrit sur Twitter Jilmar Tatto, député élu du PT à Sao Paulo, ajoutant que le parti, auquel appartient Lula, suivra de près « ce crime et ses motivations ».

Zezinho, né Reginaldo Camilo dos Santos, était candidat au poste de député fédéral lors des élections législatives qui se sont tenues le 2 octobre, parallèlement au premier tour de la présidentielle, mais il n’avait pas été élu, rapportent les médias locaux. Agé de 51 ans, il travaillait pour la campagne de Fernando Haddad, qui participera, dimanche, au second tour du scrutin pour le poste de gouverneur de Sao Paulo.

Possible vengeance politique

Selon le site d’information G1, le « soupçon initial » de la police porte sur une « vengeance politique », à la suite d’allégations que Zezinho avait soulevées sur un système de corruption présumé dans le bureau du maire de Jandira. Jilmar Tatto a déclaré au journal O Globo que « tout indique qu’il s’agit de l’action d’un pro-Bolsonaro dans le climat d’intolérance qui règne dans le pays ».

Le secrétariat à la sécurité de Sao Paulo a confirmé à l’Agence France-Presse qu’« un homme a été tué par balle vendredi après-midi », et que des agents enquêtent sur les faits, sans donner davantage de détails.

Le Brésil a enregistré près de deux épisodes de violence politique par jour au cours des deux mois précédant le premier tour, selon un rapport des ONG Justiça Global et Terra de direitos. Entre le 1er août et le 2 octobre, cent vingt et un cas ont été enregistrés au total, dont des meurtres, des attentats, des menaces ou des agressions physiques ou verbales.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s