Royaume-Uni: Jeremy Hunt confirmé au ministère des Finances

Jeremy Hunt a été nommé vendredi par la Première ministre conservatrice Liz Truss, au poste de ministre des Finances britannique, en remplacement de Kwasi Kwarteng limogé. AFP/ISABEL INFANTES

Le nouveau Premier ministre britannique Rishi Sunak a maintenu mardi comme Chancelier de l’Echiquier Jeremy Hunt, nommé en catastrophe mi-octobre par Liz Truss pour calmer la tempête financière provoquée par son désastreux plan budgétaire.

Sur Twitter, il s’est dit « honoré », avertissant aussitôt que sa tâche sera « dure ».

« Protéger les plus vulnérables et les emplois, les emprunts immobiliers et les factures sera notre priorité de même que le retour à la stabilité, la confiance et la croissance de long terme », a-t-il ajouté.

L’éphémère première ministre Liz Truss avait déclenché une tempête sur les marchés avec un projet budgétaire mariant baisses d’impôts conséquentes et aides massives aux factures énergétiques, le tout non chiffré et financé par emprunt en pleine poussée d’inflation.

La livre avait plongé à un record historique de faiblesse, les taux d’intérêt de la dette souveraine britannique avaient flambé, signalant une fuite des investisseurs et forçant la Banque d’Angleterre à intervenir.

Hunt, 4ème ministre des Finances en seulement quatre mois, avait pris au pied levé la relève de Kwasi Kwarteng, un ultralibéral limogé à la suite du fiasco de son « mini-budget ».

Ce dernier s’est aussi traduit dans l’économie réelle par une flambée des taux des crédits immobiliers et des crédits aux entreprises.

Hunt, un entrepreneur de 55 ans, avait fait marche arrière toute, revenant sur la quasi totalité des baisses d’impôts annoncées, ramenant à six mois contre deux ans auparavant les aides énergétiques promises aux ménages.

Il a aussi averti de mesures difficiles à venir, faisant craindre un retour de l’austérité.

Il doit présenter de nouvelles mesures budgétaires de moyen terme le 31 octobre, et doit à tout prix convaincre les marchés que les finances publiques britanniques sont revenues dans les clous.

Le tandem Sunak-Hunt était célébré par les marchés britanniques: la livre s’envolait mardi face à l’euro et surtout face au dollar, et les taux d’emprunt sur la dette britannique à long terme reculaient rapidement, signe d’un soupir de soulagement des investisseurs.

A la Bourse, l’indice FTSE 250, comportant plus de sociétés axées sur le Royaume-Uni que le FTSE 100, riche en multinationales, a fini en hausse de 2,77%.

Lors de sa première allocution de Premier ministre officiellement en fonctions, Rishi Sunak a promis de « réparer » les « erreurs » commises sous Liz Truss. « Je placerai stabilité économique et confiance au cœur de l’agenda de ce gouvernement ».

Jeremy Hunt avait soutenu Sunak cet été lors de sa campagne malheureuse contre Truss, après avoir lui-même été éliminé de la course à Downing Street pour succéder à Boris Johnson.

Dominic Raab nommé ministre de la Justice et vice-Premier ministre

Le nouveau Premier ministre britannique Rishi Sunak a nommé mardi son proche allié Dominic Raab ministre de la Justice et vice-Premier ministre, des postes qu’il avait occupés sous Boris Johnson, a annoncé Downing Street.

Cette nomination marque le retour de Dominic Raab, 48 ans, chef de la diplomatie de 2019 à 2021 puis ministre de la Justice jusqu’en septembre dernier, au plus haut au gouvernement. Déjà vice-Premier ministre, il avait remplacé Boris Johnson quand ce dernier avait été hospitalisé plusieurs jours avec le Covid-19 au printemps 2020.

James Cleverly, lui a été maintenu au ministère des Affaires étrangères.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s