L’armée ukrainienne est «entrée» dans la ville stratégique de Lyman, dans la région de Donetsk

Un soldat ukrainien inspectait un véhicule russe détruit, dans la région de Donetsk, ce vendredi. (Anatolii Stepanov/AFP)

L’armée ukrainienne a affirmé samedi 1er octobre être « entrée » à Lyman, ville stratégique dans la région de Donetsk (Est), annexée la veille par Moscou malgré les condamnations de Kiev et des Occidentaux. Quelques heures plus tôt, les forces de Kiev avaient annoncé que plusieurs milliers de soldats russes y étaient « encerclés ».

« Les forces d’assaut aériennes ukrainiennes entrent dans Lyman, dans la région de Donetsk », a indiqué sur Twitter le ministère ukrainien de la Défense.

Après avoir repris cinq villages dans les environs, le porte-parole de l’armée ukrainienne dans l’Est Serguiï Tcherevatiï avait déclaré à la télévision, cité par l’agence Interfax-Ukraine, qu’« environ 5 000 – 5 500 Russes » étaient retranchés dans et autour de Lyman ces derniers jours.

Pour Serguiï Gaïdaï, le gouverneur de la région voisine de Lougansk, les soldats russes présents « dans le chaudron » de Lyman avaient alors « trois options : s’enfuir, mourir tous ensemble ou se rendre ».

Vendredi soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’était félicité des « résultats significatifs » de la contre-offensive de ses troupes dans l’Est, poussant les Russes à se retirer de nombreux territoires conquis. Le même jour, un haut responsable séparatiste prorusse, Denis Pouchiline, avait reconnu que les Russes présents à Lyman y combattaient « à bout de force », face à une situation « difficile ».

Nœud stratégique utilisé comme base pour troupes et armes de l’armée russe

La perte pour Moscou de Lyman serait un nouveau revers pour l’armée russe, car il donnerait un avantage significatif à Kiev. Ce serait également un nouvel échec pour Moscou après plusieurs autres depuis début septembre et le lancement de la contre-offensive de Kiev dans le sud et l’est de l’Ukraine.

Cette ville – aujourd’hui largement désertée de ses quelque 20 000 habitants – a été prise par l’armée russe au mois de mai. C’est un nœud ferroviaire dans cette région de Donetsk, dans le Donbass dont Moscou vient de célébrer en grande pompes l’annexion.

Mais c’est avant tout un nœud logistique. Lyman est utilisée depuis des mois comme une base par l’armée russe, pour ses troupes et ses armes envoyées sur le front de la région de Donetsk. Kiev espère également saisir ce matériel en cas de reconquête.

La reprise de Lyman serait la victoire la plus importante de l’armée ukrainienne depuis la reprise de plusieurs villes autour de Kharkiv (Nord-Est). La ville pourrait être une nouvelle base pour maintenir cet élan, et un nouveau levier pour pousser plus loin vers l’Est. Cela notamment vers l’oblast voisin de Lougansk, très largement occupé aujourd’hui par l’armée russe.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s